"Loading..."

Tout savoir sur les pressings à Paris

Le marché des pressings et de la blanchisserie en France

Le secteur de la teinturerie en gros et en détail comprend trois activités : les pressings de détail, les laveries libre-service et les blanchisseries-teintureries. Généralement, les pressings de détail et laveries sont localisés en centres-villes alors que les blanchisseries sont situées en périphérie urbaine. Les pressings de détails, représentant près de 600 millions d’euros de chiffres d’affaires, sont découpés en trois familles : les pressings discount qui proposent des services courants ou économiques, c’est-à-dire avec peu ou pas de détachage des vêtements, un repassage industriel et des prix bas. Les pressings traditionnels qui proposent une prestation classique en termes de nettoyage et repassage, le détachage étant aléatoire. Enfin les pressings haute qualité qui assure un service haute qualité sur l’ensemble des étapes, à savoir le détachage, le nettoyage et le repassage.Livraison pressandco3

Avec près de 400 pressings en France, soit deux fois moins qu’il y a 20 ans, les principaux enjeux de ce secteur sont les suivants :

  • L’essor des pressing discount, ainsi que l’image générale de cette profession : les pressings discounts (ex : 5 à sec, Alaska…) ont pénétré fortement le marché dans les années 2000 en pratiquant le métier selon une approche « discount ». Les résultats et impacts ont été négatifs sur la profession de manière générale car la qualité a été tirée vers le bas.
  • L’évolution des modes de vie et du taux d’équipement des ménages : parmi les contraintes des pressings, les horaires d’ouverture sont la principale difficulté en raison des emplois du temps chargé de chacun. Par ailleurs, le taux d’équipement des ménages en lave-linge s’élève à près de 95% et les progrès réalisés en termes d’équipements du grand public (ex : central vapeur, lessives, technologies des machines à laver…) favorisent l’entretien des vêtements à domicile. Enfin, l’évolution des structures familiales, le taux d’activités des femmes et l’accroissement des familles monoparentales viennent nuancer la réalisation de la corvée du linge à la maison !
  • L’évolution des tissus et le budget consacré au nettoyage des vêtements : les structures des fibres et la composition des textiles sont devenus de plus en plus résistantes au lavage. La qualité des tissus a globalement diminué au même titre que les teintures utilisées, même sur les marques de luxe. Ceci rend leur nettoyage très délicat et exige un savoir-faire particulier ! Aussi, le budget des ménages alloué à l’achat et l’entretien des textiles a également diminué car n’étant plus prioritaire.
  • Les inquiétudes sur les produits utilisés pour le nettoyage à sec : suite à quelques affaires médiatisées et sous l’effet des lobbyings, l’utilisation du perchloréthylène, plus communément appelé perchlo a été pointé du doigt par l’opinion publique ! Considéré comme un solvant cancérigène, il continue d’être utilisé par de nombreux pressings qui progressivement seront obligés de changer leur machine de nettoyage à sec.
  • La structure du marché et les pressions réglementaires/tarifaires : le durcissement de la réglementation induit les pressings à se mettre aux normes de leurs installations. Les pressions tarifaires liées à la saturation du marché rendent complexe le développement de ce secteur.

 

Le métier de pressing, c’est quoi finalement ?

Pressanco_repassage_a_domicile

Le métier de teinturier ou employé de pressing est un métier dur aussi bien sur le plan physique que mental. En effet, l’employé de pressing est généralement debout toute la journée, manipule les vêtements pour les trier, nettoyer, détacher et repasser. Il peut être amené aussi à réceptionner les clients, ce qui induit le remplissage des tickets clients, l’élaboration de devis et des factures. Il doit également selon son domaine de spécialité manipuler les équipements qui lui sont confiés : table à repasser, presse pour pantalon, mannequin chemises…Il doit également procéder au marquage des vêtements pour leur identification.

De manière générale, le cycle de traitement d’un vêtement est le suivant : à la réception il trie le linge par lots de même tissu, en fonction de leurs couleurs et niveau de saleté. L’employé de pressing doit identifier la nature des taches et les types de tissus pour faciliter leur traitement. Selon son expérience, il décide des moyens et produits à employer, peut procéder à un pré-brossage et ensuite place les vêtements dans la machine à nettoyer. Il choisit les cycles de nettoyage adéquat en machine et procède également au repassage des vêtements, à la main ou avec une machine selon les cas. Enfin, il procède à leurs emballages dans des housses de protection ou papier.

L’employé de pressing travaille généralement dans une équipe compris entre 2 et 10 salariés dans le pressing ou dans un dépôt proche. Selon le type de pressing, l’employé de pressing peut travailler le samedi ou en horaires décalés. L’atmosphère de travail est généralement chaude, humide et bruyante, même si les machines sont de plus en plus évoluées et facilitent les tâches.

 

L’évolution et la mutation du marché du pressing

Le contexte défavorable du secteur contraint de nombreux pressing à baisser leurs prix en améliorant la qualité de leurs prestations, ce qui a eu pour effet de diminuer leur marge. Par ailleurs, l’âge moyen des gérants étant élevé, de nombreux pressing font l’objet de rachat par des enseignes discount ce qui a pour effet la mise en place de personnels ne connaissant pas ou peu le métier avec des courbes d’apprentissage plus ou moins longues.

Dans ce contexte, le secteur du pressing est en pleine mutation depuis 3 à 5 ans. Les principaux faits saillants de la mutation qu’opère ce secteur sont les suivants :

  • Le développement des marques sous forme de franchises : les réseaux d’enseignes disposant d’une solidité financière ont tendance à racheter massivement les emplacements des indépendants en fin de carrière ou étant contraint de vendre. Généralement organisés autour d’un modèle de franchise sous enseigne, les gérants de ce type de pressing ne connaissent pas suffisamment le métier pour proposer un service de qualité ! Aussi, les investissements induits par la franchise (ex : travaux, équipements…) ont pour effet de retarder la montée en compétence des équipes qui privilégie le volume au détriment de la qualité.
  • La disruption du marché par l’apparition de nouvelles offres : face à l’intensification de la concurrence, de nouveaux acteurs sont apparus pour créer des offres de pressing en ligne permettant d’introduire un modèle de pressing à domicile. Ces derniers ne sont pas positionnés sur le cœur de métier du pressing, mais plutôt en tant qu’intermédiaires entre les pressings et le client final. En ayant des investissements moins importants qu’un pressing physique classique, ils pratiquent une politique tarifaire agressive. Cette stratégie a pour effet de donner l’impression d’un service nouveau par l’enlèvement et la livraison des vêtements à domicile alors que le service de base, le nettoyage et repassage est sous-traités ! La qualité de la prestation reste aléatoire compte tenu des marges pratiquées par les pressings qui réalisent la véritable prestation.
  • La prise en compte du développement durable : ce critère est l’un des plus important de la profession car près de 95% des pressings utilisent encore du perchloréthylène alors que ce solvant, considéré comme cancérigène, sera interdit d’ici 2020 en France. Les pressings français proposent généralement trois méthodes de nettoyage: le nettoyage à l’eau, les solvants aux hydrocarbures et les dérivés de silicone. Compte tenu du manque de recul sur ces procédés, personne n’est en mesure de dire aujourd’hui quel procédé de nettoyage l’emportera !